Accueil > Traductions > Latin > Virgile > Enéide > Enéide Livre I > Virgile, Énéide I v. 1-7 | Et si nous traduisions l’Énéide ?

Virgile, Énéide I v. 1-7 | Et si nous traduisions l’Énéide ?

mercredi 21 novembre 2012, par Danielle Carlès

Et si nous traduisions l’Énéide ? Faisons-le, dit-elle.


Je chante les combats et le héros qui le premier, des bords de Troie parti

Fugitif, par ordre du destin est venu en Italie et aux rivages

De Lavinium. Durement malmené et sur mer et sur terre

Par le pouvoir de ceux d’en haut et Junon enragée, à cause de sa colère inoubliable,

Il subit aussi nombre d’épreuves à la guerre pour fonder sa ville [5]

Et porter ses dieux au Latium. De là procède le peuple latin,

Nos pères albains et les murs de la haute Rome.


Et encore, pour le plaisir (le mien sinon le vôtre) une autre version en vers justifiés :

Je chante les combats et le héros qui
le premier, depuis les bords de Troie
fugitif, par ordre du destin est venu en Italie et aux rivages de Lavinium.
Bien des fois malmené et sur terre et sur mer par des puissances d’en haut,
à cause de la colère toujours vive de la cruelle Junon, il a souffert aussi
des nombreuses épreuves de la guerre, dans le temps qu’il fondait une ville
et qu’il installait ses dieux dans le Latium. C’est de lui que procèdent le
peuple latin et nos pères Albains, et puis les murailles de l’altière Rome.

Lecture avec le texte latin

Je chante les combats et le héros qui le premier, des bords de Troie parti

Arma uirumque cano, Troiae qui primus ab oris

Fugitif, par ordre du destin vint en Italie et aux rivages

Italiam fato profugus Lauiniaque uenit

De Lavinium. Durement malmené et sur mer et sur terre

litora, multum ille et terris iactatus et alto

Par le pouvoir de ceux d’en haut et Junon enragée, à cause de sa colère inoubliable,

ui superum saeuae memorem Iunonis ob iram ;

Il subit aussi nombre d’épreuves à la guerre pour fonder sa ville [5]

5 multa quoque et bello passus, dum conderet urbem,

Et porter ses dieux au Latium. De là procède le peuple latin,

inferretque deos Latio, genus unde Latinum,

Nos pères albains et les murs de la haute Rome.

Albanique patres, atque altae moenia Romae.



modifié le 12 février 2014

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.