Accueil > Traductions > Latin > Horace > Horace, Chant Séculaire

Horace, Chant Séculaire

mercredi 1er avril 2015, par Danielle Carlès

Phébus et, souveraine des forêts, Diane,
clair ornement du ciel, ô vous adorables,
toujours adorés, exaucez nos prières
dans le temps sacré
 
prescrit par les versets sibyllins afin que
jeunes filles choisies et purs garçonnets
pour les dieux à qui ont plu les sept collines,
redisent un chant.
 
Alme Soleil au char brillant, qui le jour
produis et cèles, et toujours autre et même
renais, puisses-tu ne rien voir qui la ville
de Rome surpasse.
 
Bonne, tu ouvres à terme le passage en
douceur, Ilithyie : protège les mères,
soit qu’on te nomme Lucine, tu l’acceptes,
soit Génitalis,
 
déesse, éclos nos bourgeons, et fais des Pères
prospérer les décrets sur l’union avec
nos femmes et, fertile pour de nouveaux fruits,
la loi du mariage,
 
pour que précisément dans dix fois onze ans
le cycle ramène les chants et les jeux,
trois beaux jours, autant de nuits bienvenues, à
un peuple innombrable.
 
Vous aussi, véridiques en vos chants, Parques,
-- ce qui est dit, puisse inébranlablement
la fin s’y conformer ! – au passé nouez
un heureux destin.
 
Fécondant moissons et bétail, que la Terre
du cadeau des épis couronne Cérès ;
nourrissent ses couvées, salubres, l’eau et
l’air de Jupiter.
 
Ton arme rengainée, doux et pacifique,
entends les enfants qui supplient, Apollon !
Reine bicorne des astres, entends, ô
Lune, les fillettes !
 
S’il est vrai que Rome, c’est vous, et d’Ilion
l’accostage en terre étrusque de ces hommes
ayant ordre d’y porter Lares et ville,
course salvatrice,
 
pour qui sans mal à travers le feu de Troie
le pur Énée, survivant à sa patrie,
avait ouvert la voie libre, promis à
plus qu’ils ne laissaient,
 
dieux, droiture pour la jeunesse docile,
dieux, pour la vieillesse indulgente quiétude,
au peuple de Romulus donnez succès,
enfants et honneur,
 
tout ce dont vous implore avec des bœufs blancs
le sang illustre d’Anchise et de Vénus,
qu’il l’obtienne, aux ennemis supérieur, aux
terrassés clément.
 
Déjà, sur terre et sur mer son bras puissant
le Mède redoute, et les haches albaines ;
déjà les Scythes le consultent et, superbes
hier, les Indiens ;
 
déjà Foi, Paix, Honneur ainsi que Pudeur
antique et l’oubliée Vertu osent nous
revenir et paraît, bienheureuse et corne
pleine, Abondance.
 
Augure et paré de l’arc étincelant,
Phébus, l’hôte bienvenu des neuf Camènes,
qui soulage, grâce à son art salutaire,
les corps affaiblis,
 
si au Palatin son œil est favorable,
la fortune de Rome et l’heur du Latium
pour un second lustre et une ère toujours
meilleure prolonge,
 
et, reine de l’Aventin et de l’Algide,
si Diane aux prières des quindecemvirs
porte attention et prête aux vœux des enfants
une oreille amie.
 
Qu’ainsi le voient Jupiter et tous les dieux,
chez moi j’en ramène un bon espoir certain,
moi, chœur de Phébus et de Diane, instruit à
chanter leurs louanges.

Lecture avec le texte latin

Phébus et, souveraine des forêts, Diane,

Phoebe siluarumque potens Diana,

clair ornement du ciel, ô vous adorables,

lucidum caeli decus, o colendi

toujours adorés, exaucez nos prières

semper et culti, date quae precamur

dans le temps sacré

tempore sacro

prescrit par les versets sibyllins afin que

quo Sibyllini monuere versus5

jeunes filles choisies et purs garçonnets

uirgines lectas puerosque castos

pour les dieux à qui ont plu les sept collines,

di quibus septem placuere colles,

redisent un chant.

dicere carmen.

Alme Soleil au char brillant, qui le jour

Alme Sol, curru nitido diem qui

produis et cèles, et toujours autre et même

promis et celas aliusque et idem10

renais, puisses-tu ne rien voir qui la ville

nasceris, possis nihil urbe Roma

de Rome surpasse.

uisere maius.

Bonne, tu ouvres au terme le passage en

Rite maturos aperire partus

douceur, Ilithyie : protège les mères,

lenis, Ilithyia, tuere matres,

soit qu’on te nomme Lucine, tu l’acceptes,

siue tu Lucina probas uocari15

soit Génitalis,

seu Genitalis

déesse, éclos nos bourgeons, et fais des Pères

diua, producas subolem patrumque

prospérer les décrets sur l’union avec

prosperes decreta super iugandis

nos femmes et, fertile pour de nouveaux fruits,

feminis prolisque nouae feraci

la loi du mariage,

lege marita,20

pour que précisément dans dix fois onze ans

certus undenos deciens per annos

le cycle ramène les chants et les jeux,

orbis ut cantus referatque ludos

trois beaux jours, autant de nuits bienvenues, à

ter die claro totiensque grata

un peuple innombrable.

nocte frequentis.

Vous aussi, véridiques en vos chants, Parques,

Vosque ueraces cecinisse, Parcae,25

— ce qui est dit, puisse inébranlablement

quod semel dictum est stabilisque rerum

la fin s’y conformer ! – au passé nouez

terminus seruet, bona iam peractis

un heureux destin.

iungite fata.

Fécondant moissons et bétail, que la Terre

Fertilis frugum pecorisque Tellus

du cadeau des épis couronne Cérès ;

spicea donet Cererem corona ;30

nourrissent ses couvées, salubres, l’eau et

nutriant fetus et aquae salubres

l’air de Jupiter.

et Iouis aurae.

Ton arme rengainée, doux et pacifique,

Condito mitis placidusque telo

entends les enfants qui supplient, Apollon !

supplices audi pueros, Apollo ;

Reine bicorne des astres, entends, ô

siderum regina bicornis, audi,35

Lune, les fillettes !

Luna, puellas.

S’il est vrai que Rome, c’est vous, et d’Ilion

Roma si uestrum est opus Iliaeque

l’accostage en terre étrusque de ces hommes

litus Etruscum tenuere turmae,

ayant ordre d’y porter Lares et ville,

iussa pars mutare Lares et urbem

course salvatrice,

sospite cursu,40

pour qui sans mal à travers le feu de Troie

cui per ardentem sine fraude Troiam

le pur Énée, survivant à sa patrie,

castus Aeneas patriae superstes

avait ouvert la voie libre, promis à

liberum muniuit iter, daturus

plus qu’ils ne laissaient,

plura relictis :

dieux, droiture pour la jeunesse docile,

di, probos mores docili iuuentae,45

dieux, pour la vieillesse indulgente quiétude,

di, senectuti placidae quietem,

au peuple de Romulus donnez succès,

Romulae genti date remque prolemque

enfants et honneur,

et decus omne ;

tout ce dont vous implore avec des bœufs blancs

quaeque uos bobus ueneratur albis

le sang illustre d’Anchise et de Vénus,

clarus Anchisae Venerisque sanguis,50

qu’il l’obtienne, aux ennemis supérieur, aux

impetret, bellante prior, iacentem

terrassés clément.

lenis in hostem.

Déjà, sur terre et sur mer son bras puissant

Iam mari terraque manus potentis

le Mède redoute, et les haches albaines ;

Medus Albanasque timet securis ;

déjà les Scythes le consultent et, superbes

iam Scythae responsa petunt, superbi55

hier, les Indiens ;

nuper et Indi ;

déjà Foi, Paix, Honneur ainsi que Pudeur

iam Fides et Pax et Honor Pudorque

antique et l’oubliée Vertu osent nous

priscus et neglecta redire Virtus

revenir et paraît, bienheureuse et corne

audet apparetque beata pleno

pleine, Abondance.

Copia cornu ;60

Augure et paré de l’arc étincelant,

augur et fulgente decorus arcu

Phébus, l’hôte bienvenu des neuf Camènes,

Phoebus acceptusque nouem Camenis,

qui soulage, grâce à son art salutaire,

qui salutari leuat arte fessos

les corps affaiblis,

corporis artus,

si au Palatin son œil est favorable,

si Palatinas uidet aequus arces,65

la fortune de Rome et l’heur du Latium

remque Romanam Latiumque felix

pour un second lustre et une ère toujours

alterum in lustrum meliusque semper

meilleure prolonge,

prorogat aeuum ;

et, reine de l’Aventin et de l’Algide,

quaeque Auentinum tenet Algidumque,

que Diane aux prières des quindecemvirs

quindecim Diana preces uirorum70

porte attention et prête aux vœux des enfants

curat et uotis puerorum amicas

une oreille amie.

applicat auris

Qu’ainsi le voient Jupiter et tous les dieux,

Haec Iouem sentire deosque cunctos

chez moi j’en ramène un bon espoir certain,

spem bonam certamque domum reporto,

moi, chœur de Phébus et de Diane, instruit à

doctus et Phoebi chorus et Dianae75

chanter leurs louanges.

dicere laudes.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.