Accueil > Traductions > Latin > Virgile > Enéide > Énéide Livre IV > Virgile, Énéide IV v. 160-188 | Le mariage

Virgile, Énéide IV v. 160-188 | Le mariage

lundi 24 février 2014, par Danielle Carlès

[160] Cependant un énorme grondement annonce la tourmente

du ciel. Puis tombe l’averse mêlée de grêle.

Un peu partout, suite tyrienne et jeunesse troyenne,

et le petit-fils dardanien de Vénus, on se dispersa dans la campagne,

poussé par la peur à trouver des abris. Il dévale de la montagne des fleuves d’eau.

[165] Dans une même grotte Didon et le chef troyen

se rabattent. Premièrement la Terre, puis Junon protectrice des noces

donnent le signal. Fulgurèrent les étoiles et l’éther, quand on su

le mariage consommé et sur la pointe des sommets hululèrent les nymphes.

Ce jour-là le premier, de sa mort, le premier, de ses malheurs

[170] fut la cause. Car ni les apparences, ni la réputation ne la touchent

et elle ne veut pas non plus d’un amour clandestin.

Elle l’appelle son époux. De ce nom elle habille sa faute.

Immédiatement la Rumeur court dans les grandes villes de Libye.

La Rumeur, mal plus rapide qu’aucun autre,

[175] tire sa vigueur de la promptitude, augmente sa force en courant,

petite au début par peur, bientôt elle se dresse dans les airs,

elle marche sur le sol, et sa tête va se perdre au milieu des nuages.

Sa mère, la Terre, en colère contre la colère des dieux,

pour être la dernière sœur, dit-on, de Céus et d’Encélade

[180] la mit au monde, pieds et ailes d’une vivacité funeste,

un monstre horrible, une géante, pour qui, autant qu’elle a de plumes sur le corps

autant d’yeux ouverts par en-dessous, incroyable merveille,

autant de langues, de bouches parlent, autant d’oreilles se dressent.

La nuit elle vole à mi-chemin du ciel et de la terre à travers l’ombre,

[185] stridente, et jamais ne décline son regard à la faveur du doux sommeil.

le jour elle monte la garde, au sommet du toit le plus haut,

ou sur les tours surélevées, et inspire la terreur dans les grandes villes,

tout aussi passionnée de mensonge et d’erreur que messagère de vérité.


Lecture avec le texte latin

[160] Cependant un énorme grondement annonce la tourmente

160 Interea magno misceri murmure caelum

du ciel. Puis tombe l’averse mêlée de grêle.

incipit ; insequitur commixta grandine nimbus ;

Un peu partout, suite tyrienne et jeunesse troyenne,

et Tyrii comites passim et Troiana iuuentus

et le petit-fils dardanien de Vénus, on se dispersa dans la campagne,

Dardaniusque nepos Veneris diuersa per agros

poussé par la peur à trouver des abris. Il dévale de la montagne des fleuves d’eau.

tecta metu petiere ; ruunt de montibus amnes.

[165] Dans une même grotte Didon et le chef troyen

165 Speluncam Dido dux et Troianus eandem

se rabattent. Premièrement la Terre, puis Junon protectrice des noces

deueniunt : prima et Tellus et pronuba Iuno

donnent le signal. Fulgurèrent les étoiles et l’éther, quand on su

dant signum ; fulsere ignes et conscius aether

le mariage consommé et sur la pointe des sommets hululèrent les nymphes.

conubiis, summoque ulularunt uertice nymphae.

Ce jour-là le premier, de sa mort, le premier, de ses malheurs

Ille dies primus leti primusque malorum

[170] fut la cause. Car ni les apparences, ni la réputation ne la touchent

170 causa fuit ; neque enim specie famaue mouetur,

et elle ne veut pas non plus d’un amour clandestin.

nec iam furtiuum Dido meditatur amorem :

Elle l’appelle son époux. De ce nom elle habille sa faute.

coniugium uocat ; hoc praetexit nomine culpam.

Immédiatement la Rumeur court dans les grandes villes de Libye.

Extemplo Libyae magnas it Fama per urbes –

La Rumeur, mal plus rapide qu’aucun autre,

Fama, malum qua non aliud uelocius ullum ;

[175] tire sa vigueur de la promptitude, augmente sa force en courant,

175 mobilitate uiget, uiresque adquirit eundo,

petite au début par peur, bientôt elle se dresse dans les airs,

parua metu primo, mox sese attollit in auras,

elle marche sur le sol, et sa tête va se perdre au milieu des nuages.

ingrediturque solo, et caput inter nubila condit.

Sa mère, la Terre, en colère contre la colère des dieux,

Illam Terra parens, ira inritata deorum,

pour être la dernière sœur, dit-on, de Céus et d’Encélade

extremam ut perhibent Coeo Enceladoque sororem

[180] la mit au monde, pieds et ailes d’une vivacité funeste,

180 progenuit, pedibus celerem et pernicibus alis,

un monstre horrible, une géante, pour qui, autant qu’elle a de plumes sur le corps

monstrum horrendum, ingens, cui, quot sunt corpore plumae

autant d’yeux ouverts par en-dessous, incroyable merveille,

tot uigiles oculi subter, mirabile dictu,

autant de langues, de bouches parlent, autant d’oreilles se dressent.

tot linguae, totidem ora sonant, tot subrigit aures.

La nuit elle vole à mi-chemin du ciel et de la terre à travers l’ombre,

Nocte uolat caeli medio terraeque per umbram,

[185] stridente, et jamais ne décline son regard à la faveur du doux sommeil.

185 stridens, nec dulci declinat lumina somno ;

le jour elle monte la garde, au sommet du toit le plus haut,

luce sedet custos aut summi culmine tecti,

ou sur les tours surélevées, et inspire la terreur dans les grandes villes,

turribus aut altis, et magnas territat urbes ;

tout aussi passionnée de mensonge et d’erreur que messagère de vérité.

tam ficti prauique tenax, quam nuntia ueri.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.