Accueil > Traductions > Latin > Virgile > Enéide > Enéide Livre II > Virgile, Énéide II v. 370-401 | Ruse ou courage face à l’ennemi

Virgile, Énéide II v. 370-401 | Ruse ou courage face à l’ennemi

mercredi 1er mai 2013, par Danielle Carlès

[370] Le premier qui se présente à nous, avec une grande escorte de Danaens,

est Androgée. Il croit avoir affaire à un bataillon ami,

ne sachant pas, et de lui-même nous interpelle sur un ton de camaraderie :

« Dépêchez-vous, les homme ! Oui, qu’est-ce qui vous met tellement en retard,

pourquoi tant de lenteur ? Les autres ont mis le feu, et ils pillent, ils emportent tout

[375] Pergame, et vous, vous arrivez juste maintenant de vos fiers navires ? »

Il finit de parler et aussitôt – car on ne donnait aucune réponse

rassurante – il comprit qu’il était tombé au milieu de l’ennemi.

Il se figea et retint son pied en arrière en même temps que sa voix.

Comme quelqu’un qui à l’improviste dans la broussaille épineuse sur un serpent

[380] luisant par terre met le pied et tremblant recule d’un coup pour fuir

la rage qui le dresse avec un gonflement de son cou céruléen,

de même Androgée terrifié à notre vue cherchait à partir.

Nous fonçons et nous les entourons, nos armes les criblent de coups.

Comme ils ignorent les lieux et sont pris de terreur, sans faire de quartier

[385] nous les écrasons. La Fortune souffle dans le bon sens pour notre première épreuve.

Et là Corèbe, transporté par le succès et son propre tempérament :

« Ô mes amis, dit-il, la Fortune nous indique à la première occasion

par où passe le chemin du salut, et elle se montre favorable, suivons-la,

échangeons nos boucliers et munissons-nous des insignes des Danaens !

[390] Ruse ou courage, qui se pose la question face à l’ennemi ?

Ceux-là vont nous donner nos armes. » Ainsi parla-t-il, puis il revêt

le casque chevelu d’Androgée et son bouclier, orné d’un emblème distinctif,

et il ajuste à son côté l’épée argienne.

Rhipée, Dymas même et tous les jeunes guerriers

[395] en font autant, avec gaieté. Chacun s’arme des dépouilles qu’il vient de ravir.

Nous allons, mêlés aux Danaens dont les dieux ne sont pas les nôtres,

et tout au long de la nuit aveugle les rencontres nous engagent

dans nombre de combats, nous envoyons en bas à Orcus nombre de Danaens.

Les autres se sauvent vers les navires, ils courent au rivage

[400] se mettre en lieu sûr, certains poussés par une peur honteuse

escaladent à nouveau le gigantesque cheval et vont s’enfouir dans le ventre familier.


Lecture avec le texte latin

[370] Le premier qui se présente à nous, avec une grande escorte de Danaens,

370 Primus se, Danaum magna comitante caterua,

est Androgée. Il croit avoir affaire à un bataillon ami,

Androgeos offert nobis, socia agmina credens

ne sachant pas, et de lui-même nous interpelle sur un ton de camaraderie :

inscius, atque ultro uerbis compellat amicis :

« Dépêchez-vous, les homme ! Oui, qu’est-ce qui vous met tellement en retard,

’Festinate, uiri : nam quae tam sera moratur

pourquoi tant de lenteur ? Les autres ont mis le feu, et ils pillent, ils emportent tout

segnities ? Alii rapiunt incensa feruntque

[375] Pergame, et vous, vous arrivez juste maintenant de vos fiers navires ? »

375 Pergama ; uos celsis nunc primum a nauibus itis.’

Il finit de parler et aussitôt – car on ne donnait aucune réponse

Dixit, et extemplo, neque enim responsa dabantur

rassurante – il comprit qu’il était tombé au milieu de l’ennemi.

fida satis, sensit medios delapsus in hostis.

Il se figea et retint son pied en arrière en même temps que sa voix.

Obstipuit, retroque pedem cum uoce repressit :

Comme quelqu’un qui à l’improviste dans la broussaille épineuse sur un serpent

inprouisum aspris ueluti qui sentibus anguem

[380] luisant par terre met le pied et tremblant recule d’un coup pour fuir

380 pressit humi nitens, trepidusque repente refugit

la rage qui le dresse avec un gonflement de son cou céruléen,

attollentem iras et caerula colla tumentem ;

de même Androgée terrifié à notre vue cherchait à partir.

haud secus Androgeos uisu tremefactus abibat.

Nous fonçons et nous les entourons, nos armes les criblent de coups.

Inruimus, densis et circumfundimur armis,

Comme ils ignorent les lieux et sont pris de terreur, sans faire de quartier

ignarosque loci passim et formidine captos

[385] nous les écrasons. La Fortune souffle dans le bon sens pour notre première épreuve.

385 sternimus : adspirat primo fortuna labori.

Et là, Corèbe, transporté par le succès et son propre tempérament :

Atque hic successu exsultans animisque Coroebus,

« Ô mes amis, dit-il, la Fortune nous indique à la première occasion

’O socii, qua prima’ inquit ’fortuna salutis

par où passe le chemin du salut, et elle se montre favorable, suivons-la,

monstrat iter, quoque ostendit se dextra, sequamur

échangeons nos boucliers et munissons-nous des insignes des Danaens !

mutemus clipeos, Danaumque insignia nobis

[390] Ruse ou courage, qui se pose la question face à l’ennemi ?

390 aptemus : dolus an uirtus, quis in hoste requirat ?

Ceux-là vont nous donner nos armes. » Ainsi parla-t-il, puis il revêt

Arma dabunt ipsi.’ Sic fatus, deinde comantem

le casque chevelu d’Androgée et son bouclier, orné d’un emblème distinctif,

Androgei galeam clipeique insigne decorum

et il ajuste à son côté l’épée argienne.

induitur, laterique Argiuum accommodat ensem.

Rhipée, Dymas même et tous les jeunes guerriers

Hoc Rhipeus, hoc ipse Dymas omnisque iuuentus

[395] en font autant, avec gaieté. Chacun s’arme des dépouilles qu’il vient de ravir.

395 laeta facit ; spoliis se quisque recentibus armat.

Nous allons, mêlés aux Danaens dont les dieux ne sont pas les nôtres,

Vadimus immixti Danais haud numine nostro,

et tout au long de la nuit aveugle les rencontres nous engagent

multaque per caecam congressi proelia noctem

dans nombre de combats, nous envoyons en bas à Orcus nombre de Danaens.

conserimus, multos Danaum demittimus Orco.

Les autres se sauvent vers les navires, ils courent au rivage

Diffugiunt alii ad nauis, et litora cursu

[400] se mettre en lieu sûr, certains poussés par une peur honteuse

400 fida petunt : pars ingentem formidine turpi

escaladent à nouveau le gigantesque cheval et vont s’enfouir dans le ventre familier.

scandunt rursus equum et nota conduntur in aluo.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.