Accueil > Traductions > Latin > Virgile > Enéide > Enéide Livre I > Virgile, Énéide I v. 50-63 | Éole roi des vents

Virgile, Énéide I v. 50-63 | Éole roi des vents

vendredi 30 novembre 2012, par Danielle Carlès

La déesse, roulant et déroulant ces pensées en son cœur enflammé, [50]

Parvient dans la patrie des nuages, terre où s’enfante la fureur des Austers,

En Éolie. C’est là, dans une grotte désolée, que le roi Éole

Sur les vents batailleurs et les tempêtes tonitruantes

Exerce son empire et les retient dans les chaînes et les cachots.

Eux, indignés de leur sort, font retentir de grondements terribles [55]

La montagne autour de leur prison. Au sommet de la citadelle, Éole siège

Un sceptre à la main et radoucit leur énergie, tempère leurs colères.

Il ne le ferait pas, que mers et terres et ciel jusqu’au plus profond,

Rapides, ils les emporteraient avec eux, c’est sûr, et les balayeraient dans les airs.

Mais le Père tout-puissant les a relégués dans ces sombres cavernes, [60]

Car il a compris le danger, il a entassé par-dessus des blocs pesants

Et de hautes montagnes et leur a donné un roi lié par un contrat précis,

Avec le pouvoir de serrer ou relâcher la bride selon les ordres qu’il reçoit.


Lecture avec le texte latin

La déesse, roulant et déroulant ces pensées en son cœur enflammé, [50]

50 Talia flammato secum dea corde uolutans

Parvient dans la patrie des nuages, terre où s’enfante la fureur des Austers,

nimborum in patriam, loca feta furentibus austris,

En Éolie. C’est là, dans une grotte désolée, que le roi Éole

Aeoliam uenit. Hic uasto rex Aeolus antro

Sur les vents batailleurs et les tempêtes tonitruantes

luctantes uentos tempestatesque sonoras

Exerce son empire et les retient dans les chaînes et les cachots.

imperio premit ac uinclis et carcere frenat.

Eux, indignés de leur sort, font retentir de grondements terribles [55]

55 Illi indignantes magno cum murmure montis

La montagne autour de leur prison. Au sommet de la citadelle, Éole siège

circum claustra fremunt ; celsa sedet Aeolus arce

Un sceptre à la main et radoucit leur énergie et tempère leurs colères.

sceptra tenens, mollitque animos et temperat iras.

Il ne le ferait pas, que mers et terres et ciel jusqu’au plus profond,

Ni faciat, maria ac terras caelumque profundum

rapides, ils les emporteraient avec eux, c’est sûr, et les balayeraient dans les airs.

quippe ferant rapidi secum uerrantque per auras.

Mais le Père tout-puissant les a relégués dans ces sombres cavernes, [60]

60 Sed pater omnipotens speluncis abdidit atris

Car il a compris le danger, il a entassé par-dessus des blocs pesants

hoc metuens, molemque et montis insuper altos

Et de hautes montagnes, et leur a donné un roi lié par un contrat précis,

imposuit, regemque dedit, qui foedere certo

Avec le pouvoir de serrer ou relâcher la bride selon les ordres qu’il reçoit.

et premere et laxas sciret dare iussus habenas.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.